Sexualité, Ecstasy, LSD, Amphétamines...








Cette brochure à été réalisée par :

Techno Plus

Association de ravers, ses objectifs au sein du milieu techno sont d'informer, de réduire les risques sur l'usage récréatif des drogues et de proposer un espace culturel actif dans le mouvement techno. Formée de volontaires, Tehno Plus édite des brochures d'information, organise des stands d'information et de soutien dans les raves et soirées techno, assure une écoute et un accompagnement aux ravers en difficulté.

Médecins du Monde - Mission Rave

Cette mission à pour but de réduire les risques liés à l'usage de drogues de synthèses en informant les ravers: sur la nature des produits consommés sous l'appellation "ecstasy", sur les risques liés à la consommation de drogue en général, sur les risques liés à un mode de vie festif, nocturne et parfois chaotique.

AIDES

Association de lutte contre le sida. Reconnue d'Utilité Publique.
Aides est présente dans 110 villes de France, avec 3200 volontaires et assure:
-aide et soutien aux personnes malades et à leurs proches
-permanences hospitalières
-groupes de soutien pour les personnes malades et leurs proches
-participation aux fonctionnement des permanences téléphoniques de Sida Info Service
-programmes de prévention
-Diffusion de documents de prévention et d'information médicale, sociale, et juridique.
-Services professionnels à domicile (aides ménagères, garde-malade)
-conseil juridique
-conseil social







Les drogues sont des substances dont l'usage est souvent interdit par la loi.
Si elles ne présentent pas toutes le même danger pour la santé, la plupart d'entre elles exposent au risque judiciaire (jusqu'à un an d'emprisonnement pour le simple usage).
Les progrès de la science, de la médecine et de la recherche militaire ont profondément la culture de prise de drogues. Un grand nombre de produits de synthèse sont apparus sur le marché. Ces produits sont souvent détournés de leur fonction première vers de nouveaux usages.

L'objectif de ce flyer est de réduire les risques liés à l'usage récréatif des drogues telles que l'Ecstasy, le L.S.D, les amphétamines, etc.
Nous espérons que ces quelques conseils permettront aux consommateurs et à leur entourage de terminer la fête aussi bien qu'ils l'ont commencée.







13 Conseils, pour réduire les risques

1 Renseigne-toi du mieux possible sur la qualité et l'effet du produit que tu comptes gober.

2 Si tu as décidé de gober, fais le avec des personnes de confiance, dans un contexte favorable.

3 Absorbe l'X, l'acid par voie orale uniquement.

4
Gober plusieurs Ecstasys ou acids dans une même soirée peut provoquer une overdose: ça existe même avec ces produits!.

5 Les premières fois sois encore plus prudent, fractionne tes doses (ex: 1/2 X ou 1/4 d'acid).

6 Le mélange de substances différentes est dans certains cas très dangereux ( ou à l'inverse ça annule tous les effets).

7 Evite d'avoir l'estomac plein lorsque tu gobes, mais prends plutôt un repas énergétique quelques heures avant.

8 Bois de l'eau ou des boissons énergisantes régulièrement (1/2 litre par heure), mais ne bois pas de grandes quantités d'un coup.

9 Repose toi régulièrement, tu éviteras la déshydratation et l'épuisement.

10 Mange des produits vitaminés et sucrés (fruits, bonbons).

11 Porte des vêtements amples (pas de bonnet).

12 Evite de prendre le volant, n'oublie pas que tu es dans un état de conscience modifiée.

13 N'oublie pas les capotes et le gel si tu as des relations sexuelles








Ecstasy (X, XTC)

MéthylèneDioxyMéAmphétamine ( MDMA)
Sous cette formule chimique se cache le véritable Ecstasy.
Substance synthétique dérivée de l'amphétamine, elle se présente sous la forme d'un cachet ou d'une gélule. Le dosage usuel est de 2 mg/kg. D'autres métamphétamines existent: MDA MDEA, etc. dont les effets psychotropes sont proches de l'Ecstasy.

Les Effets de l'X (Pour le MDMA pur)

L'X est à la fois stimulant et relaxant.
Il modifie l'humeur, favorise la communication et exacerbe les sens: le temps passe trés vite.
L'effet se fait sentir entre 20 et 60 mn aprés l'absorption.

* Au début tu peux ressentir une impression de flottement et parfois une légère inquiétude.
Il est possible d'avoir des nausées, des bouffées de chaleur. Le coeur bat plus vite, la peau devient moite et la bouche sèche.
Pas de panique! c'est normal et cela ne dure habituellement pas longtemps.

* L'effet est maximum pendant 2 heures puis diminue les heures suivantes, au total 4 à 8 heures d'effet.

* S'amorce ensuite la redescente qu'il est nécessaire de préparer, l'important étant sans doute de ne pas rester seul, d'avoir au minimum 24 heures devant soi sans activités qui prennent la tête et de se régénérer (sommeil, alimentation énergétique et vitaminée).

Un produit vendu sous le nom d'"ecstasy" ne contient qu'exceptionnellement de la MDMA pur.
Ce sont en fait des dancepils qui circulent, c'est-à-dire des amphétamines mélangées ou non à une quantité variable de MDMA (voir chapitre Amphétamines). On peut acheter légalement un testeur à Ecstasy/Amphétamine.







Les effets c'est aussi

* La déshydratation du corps: elle est due à la MDMA et devient dangereuse (voire mortelle) si la température ambiante est élevée.
L'effort physique trop important, les pertes d'eau mal renouvelées. Il faut donc boire de l'eau régulièrement, mais pas de grandes quantités d'un coup, s'aérer et faire des pauses. ça limite aussi la toxicité sur les reins ainsi que le risque d'infection urinaire.

* Une fois que ton humeur n'est plus stimulée artificiellement tu risques de plonger dans une forme d'anxiété et de dépression ("passage à vide" très fréquent au 3ème jour après la consommation). Alors si tu te sens "limite" ou si tu as déjà eu des problèmes du genre, ce n'est pas le moment pour gober.

* Les personnes qui consomment de l'ecstasy de façon régulière et fréquente (par exemple une fois par semaine), réalisent qu'elles prennent des quantités de plus en plus importantes et que l'effet n'est plus aussi agréable, elles maigrissent et s'affaiblissent. Leur humeur est instable et elles peuvent devenir agressives. Pour quelques-uns c'est le début d'une dépression sévère et durable. Attends au moins six semaines entre deux prises et réserve les à des évènements particuliers.

L'Ecstasy est médicalement contre-indiquée dans les cas de troubles du rythme cardiaque, d'épilepsie, d'asthme, de problèmes psychologiques, d'insuffisance rénale, de diabète ou d'asthénie. En cas de traitement attention aux interactions médicamenteuses, notamment avec certains médicaments anti VIH et les IMAO.

Trithérapie et Ecstasy: Attention Danger!
Des études récentes mettent en évidence une interaction possible entre la prise d'Ecstasy et une antiprotéase (le Rito-navir/Norvir). Celle-ci multiplie les doses sanguines d'Ecstasy par 2 ou3. Ce surdosage peut avoir des conséquences dramatiques. Si tu es un consommateur régulier d'X et que tu commences un traitement au Norvir, diminue ta dose habituelle d'Ecstasy, les effets n'en seront pas moindres!.

Les Ecstasys sont fréquemment coupés avec tout un tas de produits plus ou moins dangereux (anti-dépresseur, caféine, morphine, sédatifs, hormones, médicaments divers...).







LSD 25

Le LSD ou diéthylamine de l'acide lysergique est obtenu à partir de l'ergot de seigle.
Il se présente sous la forme d'un buvard (papier imbibé d'acid), d'une micropointe (ressemblant à une mine de crayon) ou sous forme liquide. Le LSD est efficace à partir de 25 microgrammes.
Un trip contient entre 50 et 400 microgrammes voire plus.

Le dosage d'un buvard est délicat, c'est là le principal risque d'un acid: pour deux buvards portants le même nom, l'un pourra être puissant et l'autre très soft. Attention au surdosage, n'hésite pas à fractionner tes prises!.

Généralement, il faut entre 1/2 heure et 2 heures pour ressentir les premiers effets, mais il arrive parfois que l'acid monte cinq ou six heures après la prise. Au début de la montée peut apparaître une anxiété ou un sentiment désagréable de confusion. Il ne faut pas bloquer sur ces sensations, elles sont passagères.

L'utilisation traditionnelle des plantes hallucinogènes se fait le plus souvent dans des circonstances sociales ritualisées. Ce n'est jamais un évènement anodin.

Le LSD est un hallucinogène puissant et ne devrait pas être pris à la légère. En abaissant les "défenses" psychiques qui nous aident tous contre l'angoisse, il peut nous permettre d'avoir accès à des zones obscures ou inconnues de notre être. Ce n'est donc pas sans risques (cf. page suivante) car ce qui est "refoulé" ne l'est pas sans raison! La rencontre peut être exaltante ou totalement angoissante selon notre état d'esprit, notre environnement et le moment.

Il existe autant d'expériences que de personnalités.
Un trip dure entre 5 et 12 heures, quelques fois plus longtemps.


L'expérience au LSD est puissante et laisse un souvenir durable, bon ou mauvais.

* La redescente: la descente est un moment de transition parfois difficile qu'il faut organiser (cf. chapitre sur l'ecstasy).







Le bad trip

Il peut être relativement léger et transitoire mais peut aussi devenir un réel cauchemar (crise de panique, psychose).
La plupart du temps quand la chimie s'estompe, l'angoisse se dissipe, mais parfois il peut déclencher un traumatisme durable (phobies, état confusionnel, bouffées délirantes...!)
Un bad trip ne se produit pas par hasard. Le dosage du produit peut être en cause mais pas seulement. Certaines révélations, certaines prises de conscience favorisées par la prise de psychédéliques peuvent faire gravement péter les plombs si elles arrivent à un mauvais moment. Des remises en question peuvent s'avérer au-delà du supportable ( il est plus difficile d'encaisser en une nuit ce qui se passe habituellement sur une longue durée et par étapes).
Il faut pouvoir évaluer son aptitude à gérer le LSD, et gober seulement si on se sent prêt.

Les bad trips sont plus fréquents lorsqu'on se trouve seul, ou lorsqu'on a peur devant une montée trop forte: ne te défends pas, "accompagne"!.

Les substances psychédéliques amplifient les sentiments, qu'ils soient bons ou mauvais (psychédélique: du grec psyché: esprit et délo: révéler).
C'est aussi pour toutes ces raisons qu'il est con et dangereux de faire gober du LSD à quelqu'un à son insu.

L'expérience de Techno Plus
Les deux causes de bad trip les plus fréquemment rencontrées sont:
- Une personne qui prend pour la première fois un buvard entier.
La première fois il faut donc fractionner (1/4 au maximum).
- Une personne gobe un trip, ne sent rien une heure ou deux après, en regobe un autre.
C'est donc une double dose qui va monter d'un seul coup. Attention un trip peut mettre cinq ou six heures à monter!.

Il y a des moments, des circonstances où il ne faut pas gober car on ne fuit pas avec ce genre de produits.







L'AMPHETAMINE
L'amphétamine ou speed est un coupe-faim avec un effet psycho-stimulant puissant. C'est une substance qui induit une dépendance psychique, physique et une descente difficile.
La consommation d'amphet peut entraîner une altération de l'état général par la dénutrition et par l'éveil prolongé aboutissant à un état d'épuisement, une grande nervosité et parfois des troubles psychiques graves (psychose, paranoïa).
Produit très dangereux en cas de dépression, de problèmes cardio-vasculaires, d'épilepsie.

COCAINE
Stimulant rapide, intense, et de courte durée. Se sniffe, se fume, ou se shoote. Dépendance physique et psychique. Inhibe les effets de l'ecstasy. Produit le plus souvent fortement coupé.

CANNABIS
Issu d'une plante, il se présente sous trois formes: feuilles et fleurs séchées (herbe, marijuana), résine compressée (haschich), ou huile. Généralement il se fume, mais peut être aussi mangé. Freine la montée d'ecstasy, mais souvent utilisé en redescente pour ses effets relaxants. Ses effets sont aussi connus pour favoriser l'appétit. A forte dose il rend parfois parano, crée des hallucinations et provoque des nausées.

POPPERS
Amyl, butyl ou isobutyl nitrate. Est vendu en petite bouteille que l'on sniffe. C'est un vasodilatateur qui provoque une montée puissante. Son effet dure à peu prés deux minutes. Il est parfois utilisé pour aider la montée d'ecstasy ou de LSD. Est surtout utilisé dans les relations sexuelles pour favoriser la pénétration anale (détend les muscles) et l'érection (vasodilatateur).
A forte dose le poppers peut créer une dépression respiratoire, endommager les cloisons nasales. Danger en cas de contact avec les yeux. Le poppers est inflammable, attention aux briquets, allumettes, bougies...

ALCOOL
L'alcool est relaxant pour le corps et l'esprit. Il peut désinhiber et te rendre plus confiant dans tes relations avec les autres.
Mais boire de trop provoque des troubles de la vision, des nausées, des vomissements, et rend souvent violent.
Mélanger plusieurs drogues est dangereux, spécialement en rajoutant de l'alcool en plus.
Bien que légal, l'alcool est une drogue avec une dépendance physique et psychique et est responsable d'un nombre important d'accidents de la route.

PROTOXYDE D'AZOTE (N20)
Vendu sous forme de ballon, s'inhale. Augmente en général l'effet d'autres drogues en cas d'association.
Forte et trés brève modification de la conscience ( hilarité, distorsion sonore, déséquilibre, désorientation).
Le protoxyde d'azote a tendance à détruire la vitamine B12, avec des répercussions graves sur la moelle osseuse et les os.

KETAMINE / PCP
C'est un puissant anesthésiant, le kétalar, qui se sniffe sous forme de cristaux, voire s'injecte en intramusculaire. La conscience se dissocie du corps et de la réalité extérieure. Effets différents suivant les doses, allant jusqu'au coma en cas de surdose.
Comme il s'agit d'un anesthésiant, tu peux te blesser sans t'en rendre compte.
Si tu es habitué à faire des lignes de speed, sache que pour la kétamine il en faut deux ou trois fois moins. Risque majeur de bad trip.

CHAMPIGNONS HALLUCINOGENES (PSILOCYBINE, MAGIC MUSHROOMS)
Similaire au LSD mais durée d'action plus courte (3 à 6 heures).
Bad trip beaucoup moins fréquent, mais à ne pas sous estimer.
Nombreuses variétés différentes.
Certains champignons sont vénéneux et peuvent créer un empoisonnement avec diarrhée, vomissements.

DMT / AYAHUASCA / Peyolt et mescaline
Hallucinogènes puissants. A ne consommer qu'avec des initiés.

HEROINE
Vient du pavot. Se sniffe, se shoote ou se fume. Dépendance psychique et physique.
Provoque un sentiment de bien-être, est utilisé parfois en redescente d'ecstasy ou d'acid. Cette méthode expose au risque de dépendance aux opiacés. Attention l'héroïne que l'on trouve est souvent fortement coupée (5 à 10% d'héroïne) avec des produits parfois dangereux.

* Shoot à risques réduits
-Ne prête jamais ta pompe et ne prends jamais celle d'un autre. Au pire, désinfecte et rince ton ancienne seringue (eau de javel à 12 ou alcool à 90)
-N'échange pas ton filtre, ni ta cuillère, ni ton eau.
-Change de filtre à chaque shoot
-Utilise de l'eau stérile ou minérale pour le mélange, ou de l'acid citrique ou ascorbique pour le brown.
-Change de veine à chaque fix.
(jamais dans le cou, le sexe, les seins ou dans une artère. Evite les jambes.)


Les pailles pour sniffer peuvent transmettre les virus des hépatites, ne les échange pas.

Tu te sens fort, tu maîtrise la situation... Quel que soit le produit que tu utilises, alcool, cannabis, ecstasy, L.S.D., cocaïne, speed, etc. n'oublie pas que tu es dans un état modifié de la conscience, ne conduit pas, laisse le volant à quelqu'un qui est clean, si tu es seul, attends un peu.







Que faire en cas de bad trip ?

Si quelqu'un se fait un mauvais trip, reste calme et fais ton possible pour le calmer.
Emmène-le dans un coin tranquille et bien aéré, parle-lui et rassure-le. Rappelle-lui qu'il est sous l'emprise d'un produit dont l'effet va se dissiper. Il ne faut pas non plus le harceler: vu son état, il lui sera de toute façon difficile de répondre. Un léger massage, une épaule chaleureuse et surtout une présence suffisent presque toujours à calmer un mauvais délire. Si ça ne s'arrange pas, fais appel à une personne qualifiée.
Un médecin peut administrer un médicament permettant une relaxation.

Si quelqu'un perd connaissance ou a des convulsions, place-le en position latérale de sécurité (allongé sur le côté) dans un endroit calme et aéré, assure-toi qu'il n'avale pas sa langue et que rien ne gène sa respiration.
Demande ou fais demander des secours immédiatement (SAMU 15), mais ne le laisse pas seul.
En attendant, renseigne-toi auprés de ses proches pour savoir ce qu'il a pris, et quelle quantité. Si tu le fais avant l'arrivée des uniformes, il te sera plus facile d'obtenir une information précieuse pour le médecin.

Que faire en cas d'overdose d'héroïne ?

- Ne panique pas.
- Fais respirer la personne et demande-lui de garder les yeux ouverts.
- Stimule-la pour l'empêcher de sombrer dans le coma (parle-lui, secoue-la, pince-la, fais-la marcher...), et surtout fais-la respirer.
- Si elle est déjà inconsciente, appelle le 15 (SAMU): place-la en position latérale de sécurité et pratique le bouche-à-bouche si tu sais faire.

Ne laisse jamais seul quelqu'un qui va mal!.







Sexualité

Parce que tu te sens bien dans ta peau, en phase avec l'autre ou les autres, tu peux te croire invulnérable ou simplement oublier le sexe à moindre risque. N'oublie pas que les drogues (l'alcool en particulier) peuvent diminuer notre vigilance...

Bien vivre sa sexualité

Des hommes et des femmes se sentent attirés mutuellement. D'autres hommes et femmes se sentent attirés par des personnes du même sexe. D'autre encore se sentent attirés par les deux sexes.
Certaines personnes n'ont qu'un ou une partenaire, d'autres en ont plusieurs... Bien vivre sa sexualité c'est important, ne pas culpabiliser est essentiel, cela permet de vivre sa vie en étant bien dans sa peau.

SIDA

A l'heure actuelle on ne peut faire autrement que de prendre en compte l'épidémie de sida car elle est entrée dans la vie de beaucoup d'entre nous, dans notre corps ou notre proximité. En prendre conscience c'est être solidaire des personnes touchées et adopter une attitude de prévention, en réduisant les risques de transmission du virus VIH (et des hépatites).







Safer Sex


Le virus VIH qui provoque le sida entre dans l'organisme par les muqueuses, par le sang.
Il se trouve en quantités importantes dans le sperme, le sang et les sécrétions vaginales.


Comment éliminer ou réduire les risques?

Risque fort

La pénétration vaginale ou anale

Les muqueuses du vagin, mais surtout de l'anus sont trés fragiles avec des lésions fréquentes et parfois la présence de sang.
La seule protection efficace, c'est le préservatif bien utilisé avec un gel à base d'eau.

Si vous utilisez des objets pour la pénétration (des godemichets par exemple) prenez chacun le votre ou utilisez un préservatif à chaque fois qu'il est utilisé par un ou une autre partenaire.
Si vous pratiquez la pénétration anale puis la pénétration vaginale, changez de préservatif.

Risque faible

Les rapports bouche-sexe

Bouche-sexe féminin (cunilingus, "minette", "lichette"...)
Le risque est limité, sauf pendant les règles. Pour l'éliminer, on utilise un carré de latex, un préservatif découpé ou un film Cellophane font l'affaire.

Bouche-sexe masculin (fellation, "pipe", "pompier"...)
Pour éliminer le risque, utilisez un préservatif.
Sans préservatif évitez de jouir ou de vous faire jouir dans la bouche.

Pour le reste faites jouer votre imagination: la sensualité, le fantasme, les caresses, la masturbation réciproque, le massage érotique, s'embrasser, se frotter, toutes ces pratiques ne comportent aucun risque, donc peuvent être pratiqués sans capote...







Le préservatif

Quelques conseils pour bien utiliser votre préservatif...
Utiliser des préservatifs n'est pas toujours facile. Les premières fois il vaut mieux s'entraîner tout seul.

Ayez toujours des préservatifs avec vous. Si aujourd'hui on en trouve partout (pharmacies, grandes surfaces, distributeurs...) on ne les trouve jamais quand on en a besoin...

La longueur, l'épaisseur, le goût, la forme... changent d'une marque à l'autre: essayez différents modèles afin de trouver celui qui vous convient.

Pour éviter l'éclatement, lubrifiez suffisamment et n'oubliez pas de chasser l'air du préservatif (en pinçant le réservoir ou l'extrémité de la capote) avant de l'enfiler.

Pour éviter tout contact du sperme avec les muqueuses, il faut se retirer avant la fin de l'érection en tenant le préservatif à la base du sexe.

Le gel lubrifiant

Pour faciliter la pénétration et pour améliorer la protection iul est nécéssaire (pour la pénétration anale) ou parfois utile (pour la pénétration vaginale) d'utiliser un lubrifiant non gras.

Nutilisez jamais de produit gras (vaseline, crème Elbow Grease, crème Sexline, Crisco, Nivéa, Cétavlon, beurre, lait solaire, ou huile pour bébés...) qui détériorent rapidement le latex.

Attention!
L'ecstsy, le LSD, les amphéts assèchent les muqueuses augmentant le risque de transmission du VIH. L'utilisation d'un gel est vivement conseillée!.







TECHNO PLUS

    Techno Plus
    23 rue de Château Landon-75010 Paris
    tél: 01 53 26 26 27/ fax: 01 53 26 26 28

    Internet: http://www.technoplus.org

    Techno Plus Pays d'Oc
    8, place Roger Salengro 34000 Montpellier
    tél: 06 14 42 43 80

    Marseille
    Le Tipi
    26 A rue de la bibliothèque 13001 Marseille
    tél: 04 9194 50 74

    Lyon
    Keep Smiling
    8, rue Claudius COLLONGE 69002 Lyon
    tél: 04 72 77 55 26

MISSION RAVE

    Médecins du Monde Mission Rave
    62bis, Avenue Parmentier 75011 Paris
    tél: 01 43 14 81 69 / fax: 01 47 00 47 51

AIDES

    AIDES Fédération nationale
    23, rue de Château Landon 75010
    tél: 01 53 26 26 26/fax: 01 53 26 27 00

    Internet: http://www.aides.org

Contacts - Informations

Sida Info Service
Appel anonyme et gratuit 24h/24
0 800 840 800

SAMU 15

Drogues Info Service
Appel anonyme et gratuit 24h/24
0 800 23 13 13







COD
A Nouvelles Cultures - AIDES - Médecins du Monde - Techno Plus