@bc des MST

Quelques mots simples à propos des Maladies Sexuellement Transmissible







Brochure éditéé par "Le Kiosque"

Vous êtes concerné(e) si


- Vous commencez une relation avec un nouveau partenaire : soyez vigilant(e)s dès le début !

- Vous avez plusieurs partenaires ou vous en avez eu plusieurs ces derniers mois

- Vous voulez avoir un enfant : faites des tests de dépistage pour toutes les maladies







AAAAAAttention !!!

Certaines maladies sont asymptomatiques : on ne voit rien, on ne sent rien, mais la maladie est là. L'absence de signe visible n'autorise pas l'abandon des précautions. Les femmes sont plus souvent victimes de ce genre d'infection silencieuse.

Brulûres

Vous urinez et vous ressentez une sensation de brûlure, des douleurs de plus en plus vives : réagissez sans tarder. Pour les garçons, c'est un symptôme de MST. Pour les filles c'est plus banal et fréquent : on parle alors de cystite. Pas nécessairement liée à une MST, mais il vaut mieux consulter un médecin.

Boutons

Les boutons, Sur le sexe doivent vous alarmer, surtout s'ils s'accompagnent de fièvre, de fatigue, de maux de tête, de ganglions. L'herpès labial ou génital se signale comme cela. Mais s'il n'y avait que lui !

Chronique Chronique chronique

Même si les signes disparaissent tout seul, ça ne veut pas dire que l'infection soit éliminée : des maladies apparaissent, puis disparaissent, et reviennent, et disparaissent, et reviennent... Et ainsi de suite... l'herpès, la syphilis, l'hépatite... Si tout semble s'arranger sans que vous n'ayez rien l'ait, vous êtes peut-être encore contaminé et contagieux !

C comme Chancre

Petite plaie qui ne cicatrise pas facilement (ou ulcération), arrondie ou ovale, ferme à la palpation, rouge suintante et indolore : aussi rouge et décoratif qu'un signal d'alarme... N'attendez pas que ça clignote !

D dé dé Démangeaison

Indicateur d'infection plus Ou moins grave, qui peuvent être provoquées par des parasites ou des agents infectieux : morpions (sur les poils), gale (petits sillons jaunes sous la peau) ou mycoses (champignons repérables Surtout chez la femme).

Danger

Quels sont les risques liés aux MST ? A court terme, avoir mal, voire très mal, et vous disputer avec lets) partenaire(s) que vous aurez pu contaminer. A long terme vous risquez de devenir stérile ou de contaminer vos enfants à la naissance.

Excroissance

Ça pousse sur le gland ou autour du vagin, c'est blanc-rosé, comme des verrues de quelques millimètres et ce n'est pas douloureux : ce sont des crêtes de coq (condylomes acuminés) qui ne s'en vont pas toutes seules et qui sont contagieuses !

Fatigues

Elles peuvent être fréquentes lors de l'infection par certains virus (Hépatites, VIH, herpès ...), s'accompagnant de fièvres, de troubles digestifs, comme pour une grippe. Évidemment une MST ne s'attrape pas comme un rhume : vous devez prêter attention à ces signes quand ils apparaissent dans les semaines (voire les mois) qui suivent un rapport sexuel avec un partenaire nouveau ou occasionnel.

Hépatites Virales

Ce sont des virus, qui attaquent le foie et peuvent être transmis par voie sexuelle ou par la salive. Des vaccins contre les hépatites A et B existent et sont conseillés.

Herpès Génital

Un petit bouquet de mini-vésicules claires sur fond rouge vif, parfois accompagnées d'une inflammation sur le gland, le prépuce, sur le col utérin (invisible) ou la vulve (vagin, grandes et petites lèvres) qui engendre des sensations de brûlures et de démangeaisons intenses. A ne pas offrir ! Refusez ce type de cadeau...

Infection !!!

Il est plus simple de prévenir une infection que de la guérir. Les traitements peuvent être une épreuve traumatisante physiquement, voire moralement, qui compliquera vos relations affectives.

K comme Kapote

Moyen efficace de contraception, le préservatif protège des MST et du sida. Pour éviter tout risque de rupture, on conseille l'utilisation avec des lubrifiants à base d'eau. Les Crèmes Spermicides (qui ne protègent pas des MST) peuvent améliorer la lubrification. Le Port du préservatif est Conseillé dès le début du rapport sexuel.

Prévenir

Il est indispensable de prévenir vos partenaires sans peur ni délai : certains traitements doivent être pris en même temps par les deux partenaires pour être efficaces. Sinon, vous jouerez au ping-pong avec vos maladies.

Que faire ?

Lorsque vous observez certains signes décrits ici, ou en cas de doute, ne tardez pas à consulter un médecin, car en vous soigant rapidement vous vous épargnez de facheuses conséquences et vous protégez vos partenaires.

Sida

L'infection par le VIH ne provoque pas de signe extérieur spectaculaire. Le virus peut être présent chez qui vous ne l'attendiez pas : cela n'a aucun rapport avec un « air sain » ou « propre ». Restez prudent, c'est encore une maladie grave, nécessitant un traitement lourd.

Suintement et écoulements

Ça peut aller d'une simple goutte translucide qui s'écoule le matin (urétrite chronique) à un écoulement de pus jaune au bout du pénis et de vives brûlures en urinant si ça dégénère en « chaude-pisse » (urétrite aiguë). Pour les filles, des pertes blanches abondantes accompagnées de démangeaisons génitales signalent une vulvo-vaginite. Tout suintement, plus ou moins clair, chronique ou non, au niveau du sexe ou de l'anus doit être pris au sérieux !

Transmission

Est-il facile d'être contaminé par vole sexuelle ? Oui, oui, oui ! Le passage des agents infectieux est facilité par les lésions, même invisible, des organes génitaux (gland, vulve, vagin), de la bouche et de l'anus. L'aspect lisse et propre ne garantit pas l'absence de microbes ! On peut attraper une infection virale par simple baiser (cas de l'hépatite B). Sachez que « la goutte » chez les garçons a le même pouvoir contaminant que « la mouille » chez les filles.







Guérir

La plupart des MST sont guérissables en quelques jours ou quelques semaines. Il faut juste réagir le plus rapidement possible







Que faire de son sexe ?

- Se laver les organes génitaux tous les jours à l'eau et au savon aide à éliminer les bactéries de surface qui peuvent causer une infection.

- Les organes génitaux doivent être séchés soigneusement après la toilette, car chaud et humide = bonheur de microbe...

- Les filles doivent éviter les douches vaginales (irritent le vagin et affaiblissent ses défenses) ainsi que l'utilisation d'un déodorant vaginal : l'eau et le savon suffisent pour une toilette intime externe.

- Les produits de toilette trop détergents Peuvent irriter les organes génitaux et affaiblir vos défenses naturelles.

- Uriner après l'amour ne protège pas mais limite le risque de MST. bien se laver après aussi.

- Utilisez des préservatifs (lors des rapports sexuels...) pour les pénétrations, mais aussi les fellations.







Consultez les médecins que vous connaissez ou ceux avec qui vous êtes le plus à l'aise (médecins généralistes, ou gynécologues ou une infirmière scolaire). Vous pouvez en parler librement avec eux : c'est leur métier, et ils sont tenus au secret professionnel.

Vous pouvez consulter un médecin gratuitement pour ces questions de sexualité : dans les dispensaires antivénériens, les hôpitaux, les plannings familiaux ou les centres sociaux de votre ville.

Il existe aussi des services téléphoniques que vous pouvez appeler lorsque vous doutez de vos comportements ou que vous n'arrivez pas à parler.

Fil Santé Jeune: 0 800 235 236
Exprimer ses difficultés: parents, angoisse, droits...
http://www.filsantejeunes.com

Sida Info Service: 0 800 840 800
Toute l'information sur le sida
http://www.sida-info-service.org

Ligne Azur: 0 801 20 30 40
Exprimer ses difficultés d'orientation sexuelle







INFORMATION ET DIFFUSION
LE KIOSQUE
36, RUE GEOFFROY L'ASNIER - PARIS 41
TÉL. 01 44 78 00 00
http://www.vih.org/kiosque/kiosque.htm