ARC-EN-CIEL:
maison des homosexualités de Toulouse









Le nouveau projet pour la maison des homosexualités de Toulouse est né :

" ARC-EN-CIEL, Accueil, Information : Homosexualités, Bisexualités, Identités de genres, Ami-e-s " est le nouveau nom de l'association Maison des homosexualités.


Ce nom intègre les dimensions bi et trans, conformément à la nouvelle charte nationale des centres LGBT.
Le symbole de l'Arc-en-ciel évoque aussi la diversité des sexualités.

Des personnes et des associations se sont regroupées pour ouvrir un espace où l'on puisse parler, s'informer sur les sexualités.

Un tel espace manque cruellement face aux tabous, aux non-dits, aux discriminations.

Dénoncée par les lignes d'écoute et les associations, cette situation a pour conséquences : haine de soi, exclusion, violence, échec scolaire, troubles psychologiques, dépressions, conduites à risques, suicides

Des études montrent que l'homophobie est une des causes principales du suicide des 15-25ans.

En attendant la création d'un lieu spécifique à Toulouse, l'association " Arc-en-ciel, Accueil, Information : Homosexualités, Bisexualités, Identités de genres et Ami-e-s " a décidé d'agir :
Un débat sur 30 années de militantisme homosexuel a été organisé le 14 février à la Luna loca. Il a donné lieu a des échanges intéressants entre générations.
Une réflexion sur nos objectifs a conduit à un changement de nom.
Plusieurs bénévoles ont suivi une formation à l'écoute et à l'accueil.

Depuis le 5 mars, l'association vous propose un accueil chaque mois.
Horaires pour le printemps 2003 :

* les premiers et troisièmes mercredis du mois de 18h30 à 20h
* les premiers et troisièmes samedis du mois de 16h30 à 18h.

Ces permanences se tiendront salle municipale, 10 rue Jean Rancy au centre ville de Toulouse.
(la rue se situe à côté de l'école, entre Décathlon et la place Arnaud Bernard.
Bus n° 1, 10, 15, 16, 24, 59, 60, 61, 70, 71.)

Vous pouvez joindre l'association au 06 83 35 14 14,
par courrier : BP 8, 31012 Toulouse cedex 6,
par mail : aihbia@tiscali.fr







Communiqué précédent:

Maison des Homosexualités (Toulouse)
L'association, le projet

(Association loi 1901)



SOMMAIRE

I. PREAMBULE

II. PRESENTATION DU PROJET

PRINCIPES
1) PUBLIC
2) OBJECTIFS
3) LES ACTIVITES : UN VASTE CHAMP DE COMMUNICATION ET D’ACTIONS

III - FONCTIONNEMENT

1) LES ACTEURS et LES ACTRICES
2) LE PARTENARIAT
3) ADMISSION - PARTICIPATION
4) PARTENAIRES


I - PREAMBULE

Dans le cadre du projet de création d’une Maison des Homosexualités à Toulouse, un questionnaire a été élaboré et largement diffusé dans des lieux homosexuels ou sympathisants, en mai et juin 1999. Cette diffusion a permis de recueillir 206 réponses.
Il en résulte que 97% des personnes interrogées affirment qu'il est nécessaire de créer un lieu spécifique. Ce pourcentage très élevé conforte l'avis de nombreux acteurs et actrices du milieu associatif homosexuel pour lesquel-le-s l’urgence de la création d’une structure telle que la MDH ne fait aucun doute.
On constate, en effet, les éléments suivants :

Il n'existe pas, à l'heure actuelle à Toulouse et dans son agglomération :
-De lieu approprié d'écoute et de parole pour les personnes homosexuelles souvent isolées, confrontées à une détresse morale pouvant être importante lors de la découverte de leur homosexualité, et souvent en butte, directement ou non, à l'homophobie.
-De lieu d'échanges non commerciaux pour la communauté homosexuelle.
-De local associatif clairement identifié pour fédérer les associations homosexuelles à Toulouse.


II- PRESENTATION DU PROJET


La Maison des Homosexualités

Un lieu pour : Parler, s'informer, se rencontrer, échanger, agir…
La Maison des Homosexualités sera au service de toute personne concernée directement ou indirectement par la question de l'homosexualité: aux jeunes et aux moins jeunes, aux familles, aux professionnels et aux associations…

La Maison des Homosexualités sera un lieu conçu pour être un espace de parole, d'écoute, d’information, destiné à un large public.
Elle sera une référence en matière de documentation et de recherche sociologique.
Elle offrira un soutien logistique aux associations homosexuelles qui n'ont pas les moyens d'être présentes matériellement et leur permettra d'être connues d'un large public. Elle fera lien entre les personnes, les professionnel-le-s et les associations et orientera le public en fonction des besoins exprimés.
Elle soutiendra les initiatives individuelles ou collectives, qu'elles soient d'ordre informatif, préventif, culturel, convivial.

La Maison des Homosexualités a pour objectif le lancement et le soutien des actions permettant la reconnaissance des homosexuel-le-s dans notre société. Pour cela elle se propose de :

Créer un espace d'écoute et de soutien dans le respect, pour favoriser la parole des citoyen-ne-s, acteur/actrice de leur propre intégration.

- Permettre la rencontre et l'échange entre des personnes issues de cultures, de générations, de milieux sociaux différents.

- Soutenir chacun-e, (individu-e-s ou associations), dans son questionnement, ses initiatives et ses projets, par la mise à disposition de moyens matériels (supports d'information, prêt d'un local …) et humains (aide à la conception, à la réalisation, à l'analyse de l'action).

- Interpeller les acteurs/actrices politiques, syndicaux/ales, sociaux/les pour faire valoir les revendications des Lesbiennes et des Gays.

- Être un lieu d'échanges et d'élaborations de projets communs inter associatifs avec le public et les professionnel-le-s.

- Être un lieu d'information sur la question homosexuelle.

La MDH traitera la question de l'homosexualité dans sa réalité sociale par la mobilisation des personnes dans un environnement qui leur est propre. Elle facilitera la constitution de réseaux regroupant individu-e-s, associations et professionnel-le-s.
Elle soutiendra les initiatives collectives : débats, expositions, informations, etc.
Elle construira des réseaux d'adultes et de jeunes, acteurs/actrices d'intégration dans leur lieu de vie.
Maison des Homosexualités
(homosexualité, lesbianisme, bisexualité,
transsexualité, transgenre, queers, …)

1. PUBLIC

Tout Public :
jeunes, adultes, parents, étudiant-e-s, professionnel-le-s.

Concernés directement ou indirectement par la question de l'homosexualité, souhaitant agir dans un souci d'intégration et de reconnaissance des homosexuel-le-s dans notre société.

Un lieu à vocation intercommunale et régionale.

Située à Toulouse, la Maison des Homosexualités aura des retombées non négligeables hors des limites de l’agglomération. A travers ses actions de communication, son impact pourra concerner des villes du département et de la région.


Un lieu situé en centre ville, facile d'accès,
ouvert à toutes et tous.

Local d'au moins 500 m2, accessible aux handicapé-e-s, en ville, près des transports en commun, comprenant :

- Accueil : 1 salle d'accueil avec comptoir, bar, salon d'attente, cuisine. 2 salles d'entretien permettant la confidentialité. 1 double WC (accès handicapé)

- Gestion : 2 bureaux (direction et secrétariat). 1 grande salle de réunion.

- Pôle associatif : 8 bureaux. 1 salle des fêtes

- Documentation/recherche : 1 salle de bibliothèque. 1 bureau attenant.

- Parties communes : 2 WC + 1 douche. 1 salle de rangement du matériel.

- 1 cour ou jardin

2. OBJECTIFS

Accueil : Accueil, écoute, soutien, information, orientation, aide d'urgence par des personnes formées.

Santé : Information et prévention santé (MST, SIDA, cancer du sein, suicide, dépression…).

Politique : Lutte contre l'homophobie (homophobie, lesbophobie, gayphobie, biphobie, transphobie), défense des droits (poursuites judiciaires, notamment), observatoire politique et médiatique.

Éducation : Elaboration et mise en place d'interventions et d'outils destinés à l'information sur l'homosexualité et à la prévention de l'homophobie en milieu éducatif.

Culture : Création d’une médiathèque thématique. Favoriser la convivialité et les loisirs, ateliers dirigés, soutien d'initiative.

Documentation et recherche : Mise en place d'un fond de documentation et d'un local pour les recherches sociologiques. Partenariats avec les universités et centres de recherche.

Travail associatif : Support technique, logistique et matériel, réflexion/action sur des projets communs, soutien d'initiative et visibilité. Partenariats et échanges nationaux voir européens et internationaux.

3. LES ACTIVITES : UN VASTE CHAMP DE COMMUNICATION ET D’ACTIONS.

LES DIFFERENTS POLES D’ ACTIVITES :

- ACCUEIL

A la lecture des réponses au questionnaire que nous avons diffusé, on constate une forte demande de création rapide d'un lieu d'écoute et de parole. Cette demande est le reflet des difficultés rencontrées :

-L'interrogation sur l’orientation sexuelle, avec toutes les inquiétudes et incertitudes que cela peut entraîner , particulièrement chez les jeunes.
-Les problèmes de communication avec l'entourage (familial, social ou professionnel) et l’homophobie latente à laquelle chaque gay ou lesbienne est confronté-e.
-L'isolement et le manque de modèles auxquels s’identifier.

-Les problèmes juridiques (dans le cadre de décès, succession, PACS...).
-Les difficultés éventuelles pour poser, sans gêne, des questions liées à la prévention santé, et pour obtenir des réponses précises et non assorties de jugement moral.

L’objectif de la MDH sera de rompre l’isolement de celles et ceux qui s’adresseront à elle, en jouant le rôle de relais entre ces personnes et des structures telles que les associations (‘Jules et Julie’ pour les étudiants et les jeunes, ‘Contacts Sud Ouest’ pour les parents..., en leur fournissant la liste de tous les lieux gays et lesbiens, et en leur faisant profiter du large réseau mis en place et qui intégrera de nombreux partenaires.
La MDH pourrait aussi proposer à celles et ceux qui le souhaitent de les mettre en relation avec des membres référents d’associations gays et lesbiennes de Toulouse afin de faciliter leur découverte du milieu homosexuel dans la région.

L’accent doit véritablement être mis sur l’accueil et l’écoute :
En effet, se rendre à la MDH peut constituer, notamment pour une personne jeune et émotive en quête de repères et d’informations, une démarche difficile et délicate : dans certains cas, il pourra même s’agir d’une première étape vers la visibilité. C’est pourquoi les intervenant-e-s de la MDH devront être formé-e-s avec soin aux missions d’accueil et d’écoute.

- SANTE

Prévention et information santé sur place et à l’extérieur.
En tant que lieu ouvert au public, la Maison des Homosexualités se fera actrice de prévention et d'information en matière de santé en étroite collaboration avec les associations spécialisées et les institutions concernées.

Prévention VIH/MST

L’infection VIH ainsi que les autres MST sont des problèmes de santé publique importants. La population homosexuelle, très fortement touchée, au début de l’épidémie, a très rapidement réagit face à cette menace : création d’associations de prévention et de soutien aux victimes. Néanmoins, même si aujourd’hui la majorité des nouvelles contaminations concernent des pratiques hétérosexuelles, la prévalence de l’infection à VIH reste forte dans la population homosexuelle. Les pratiques à risque sont importantes et l'effort de prévention et d'information doit continuer.
Depuis l’arrivée des multithérapies, le SIDA est devenu dans l’opinion publique une maladie chronique. On constate aujourd’hui une baisse de vigilance en ce qui concerne les attitudes de prévention, notamment chez les jeunes homosexuel-le-s.
Il convient d’apporter un soutien aux malades et de militer pour un large accès aux traitements.
Conduite suicidaire :

Les doutes autour de leur orientation sexuelle, l’isolement, l’homophobie ambiante, la honte parfois, peuvent avoir des conséquences importantes. Le suicide est la première cause de mortalité chez les adolescents en France et les jeunes homosexuel-le-s y sont particulièrement exposé-e-s.
La difficulté à accepter une préférence sexuelle toujours infériorisée ou dénigrée sur le plan social, contribue à une mauvaise estime de soi. Diverses études montrent la relation entre le suicide des jeunes et la difficulté de leur orientation sexuelle. Les jeunes homosexuels ont 7 à 14 fois plus de risque de commettre un passage à l’acte suicidaire que les jeunes hétérosexuels.

Faible suivi gynécologique chez les lesbiennes :

La notion de suivi gynécologique demeurant fortement associée à l’utilisation de la contraception, de nombreuses lesbiennes ne ressentent pas la nécessité de ce suivi. Cette situation les place dans un état de vulnérabilité alarmant vis-à-vis des maladies sexuellement transmissibles pouvant ensuite entraîner des complications ultérieures (développement de cancers…).
Des campagnes de sensibilisation seront mises en place pour informer les femmes de tous les risques possibles et ce avec l'aide de médecins en général et de gynécologues en particulier.

- POLITIQUE

Réflexion/Action sur la visibilité homosexuelle, la lutte contre l'homophobie et l'égalité des droits.
Toutes les associations homosexuelles toulousaines et de la région sont déjà partie prenante dans la lutte contre l'homophobie. Ensemble il faut dénoncer ces actes, interpeller les instances politiques et sociales sur ce problème discriminatoire afin de l'éradiquer.


Observatoire de la vie politique, syndicale, sociale et médiatique au sujet de l'homosexualité : la Maison des Homosexualités continuera le travail de collaboration et de réflexion entreprit par les associations avec les différent-e-s représentant-e-s politiques autour de l'égalité des droits pour les homosexuel-le-s.
Elle proposera la constitution d'une revue de presse régulière permettant d'observer la vie sociale et politique sur la question de l'homosexualité.
Elle sera une interlocutrice visible et identifiable pour les médias afin d'annoncer clairement les actions menées et rendre compte de ses engagements citoyens.

- EDUCATION

Élaboration d'outils et mises en place d'actions pour favoriser l'intégration des minorités sexuelles et prévenir l'homophobie en milieu éducatif. Mettre en place des programmes d'intervention en collège et lycée pour diffuser l’information sur les différentes formes de sexualité. Soutenir les initiatives en milieu éducatif. Faciliter l'accès au fonds de documentation.
Interventions et création d'outils en milieu éducatif : la Maison des Homosexualités aura pour vocation d'intervenir auprès de différents publics (éducateurs, éducatrices, médiateurs, médiatrices, étudiant-e-s, élèves, parents) afin de les sensibiliser à la question de l’identité sexuelle.

Au même titre que la lutte contre les discriminations raciales, la lutte contre l’homophobie en milieu scolaire nous paraît incontournable :
en effet, l’enfance et l’adolescence correspondent à des périodes intenses de socialisation, et, à travers elles, de construction de l’identité du futur et de la future adulte.
Or, à ces époques de la vie, on puise bien souvent son identité dans l’uniformité et le conformisme : les préjugés liés à l’homosexualité sont alors susceptibles de marquer durablement et profondément les esprits. Ces préjugés risquent d’être assimilés par de jeunes hétérosexuel-le-s, qui, gagné-e-s par l’homophobie, n’auront de cesse de stigmatiser des comportements homosexuels (ou supposés l’être), par des insultes, brimades, moqueries...
Ces mêmes préjugés risquent aussi d’être intégrés par de jeunes homosexuel-le-s, pour qui la découverte de leur différence sera encore plus difficile à vivre.
Dans cette optique et dans le cadre des textes du Ministère de l’Education Nationale, des conférences à l'IUFM sont déjà organisées chaque année, une brochure à destination des lycéen-ne-s est en création. Dans le prolongement de ces travaux, d’autres outils pédagogiques devront être créés (à destination des élèves ainsi que des professionnel-le-s et des parents) et des interventions directes auprès des jeunes publics devront être menées.

- CULTURE

Organisation de manifestations culturelles, d'ateliers, de soirées…

Manifestations culturelles, loisirs et convivialité : la Maison des Homosexualités sera promotrice ou soutien de diverses manifestations culturelles organisées à Toulouse, afin de rendre accessible et visible la culture homosexuelle au plus grand nombre. Seront organisés :

-Expositions ,
-Concerts,
-Festival de film et projection-débats ,
-Soirées littéraires …
La Maison des Homosexualités entend devenir un lieu d'échanges, de discussions, de rencontres en développant un accueil convivial. Dans ce cadre, différents ateliers pourraient être mis en place : langues, sport, jeux de société, écriture, arts plastiques … Mais aussi des activités d'extérieur comme : randonnées, pique-niques, etc.
Enfin, ponctuellement, seront organisées des soirées festives. Toutes ces activités pouvant être des initiatives individuelles ou collectives mises en place ou soutenues par la Maison des Homosexualités.

- DOCUMENTATION ET RECHERCHE

D'autre part la communauté homosexuelle, en tant que minorité a besoin de privilégier sa mémoire, base de toute existence sociale. Pour cela la Maison des Homosexualités proposera aux personnes un accès direct aux différents supports d'information tels que :
- Revue de presse homosexuelle et générale
- Vidéothèque/audiothèque
- Bibliothèque
- Données statistiques
- Dossiers thématiques …

Il s’agit aussi de profiter de l’existence à Toulouse d’un pôle de recherche universitaire, reconnu autour des sexualités (Université Toulouse Le Mirail, Equipe Simone-SAGESSE et l'association de recherches sociologiques et anthropologiques, Les Traboules).
En offrant un bureau aux chercheurs-e-s ou ils ou elles puissent se réunir, tenir des permanences, faire des séminaires (comme le séminaire orientation et identité de genres qui a lieu depuis trois ans et qui associe déjà universitaires et associations). Nous voulons favoriser la création de liens entre les recherches toulousaines et les associations, profiter de l’apport des chercheurs-e-es.
L’ouverture d’un centre de documentation va dans ce sens.

- TRAVAIL ASSOCIATIF

Soutien aux associations :
On constate, à Toulouse et dans son agglomération, une carence en infrastructure chez les associations homosexuelles. Elles sont, de ce fait, souvent confidentielles : offrir à ces associations un lieu parfaitement identifiable, ainsi que des outils optimisant leur fonctionnement, leur permettrait de développer leur efficacité. Il s’agira d’apporter un soutien technique, logistique et matériel aux associations et de favoriser leur visibilité. Les initiatives individuelles ou collectives seront soutenues et encouragées par la MDH. De plus, le regroupement des différentes associations en une même structure permettrait leur rapprochement et ainsi une certaine coordination et donc une plus grande efficacité de travail et de résultats.

III - FONCTIONNEMENT

1. LES ACTRICES ET LES ACTEURS

L'équipe de la Maison des Homosexualités sera composée :

- 1 équipe salariée

- de vacataires professionnel-le-s (psychologue, assistant-e social-e, infirmier-e, et avocat-e) détaché-e-s par les institutions concernées.

- 1 Conseil d'Administration où seront représentées une partie des associations membres et des individu-e-s membres de la Maison des Homosexualités.

Et plus largement sera considéré-e comme acteur/actrice toute personne bénévole qui participera à la dynamique, à la réalisation des objectifs internes ou externes.

La diversité des intervenant-e-s, professionnel-le-s, associatifs ou volontaires, la variété des approches, feront l'enrichissement de la forme et du contenu du travail au quotidien.

2. LE PARTENARIAT

La Maison des Homosexualités facilitera le contact avec le public en y associant le plus large partenariat possible. C'est pourquoi elle se doit d'entretenir un réseau actif avec les associations, les institutions concernées par la question de l'homosexualité.
Des partenariats seront notamment indispensables tant au niveau national (les UEEH, la Coordination Lesbienne Nationale, le Réseau Moules Frites, l’InterCGL, l’Interpride, l’Association des médecins gays) qu’international (International Lesbian and Gay Association, International Gay and LesbianYoung Organisation…).

3. ADMISSION - PARTICIPATION

Pour les personnes : libre, anonyme et gratuit
sans rendez-vous pendant les heures d'ouverture

Pour les associations : respect de la charte éthique, paiement des cotisations
planning d'occupation des locaux avec possibilité d'actions ponctuelles

La Maison des Homosexualités sera ouverte en semaine pour une ou des permanence-s répondant au mieux aux attentes du public concerné. Des rencontres ponctuelles en dehors des permanences seront faites selon les besoins.

La Maison des Homosexualités pourra mettre ses locaux à disposition des autres associations homosexuelles pendant ou en dehors de ses heures de permanences pour y tenir leurs réunions ou organiser leurs actions compte tenu d'un calendrier établi.

La Maison des Homosexualités sera gérée par l'association du même nom, loi 1901, créée en octobre 2001 à Toulouse.
La gestion de cette association sera assurée par le conseil d'administration composé paritairement de représentant-e-s d'associations et d'individu-e-s.

4. PARTENAIRES

LISTE DES ASSOCIATIONS PARTENAIRES

JULES & JULIES
ACT UP TOULOUSE
COUPLES CONTRE LE SIDA 31
MULTISEXUALITES ET SIDA
LES TRABOULES
GRISELIDIS
LES TOON'S
LE MEMORIAL
DAVID ET JONATHAN
BAGDAM ESPACE

LISTE DES PERSONNES PARTENAIRES

CEDRIC, FREDERIQUE, FLORENCE, MARIE, BARTELEMY, LAURE, LAURENT, DIDIER, THIERRY, STEPHANE, HELENE, ODILE, SYLVIE, SIMON, ALEX, OLIVIER, JEAN-MICHEL, GUILLAUME, NATACHA, FRANÇOISE, JEAN, GAUTIER, KARINE, BERTRAND, VALERIE, LORENCE, ANNE-MARIE, FLORENT, PIERRE, ALAIN, VANESSA, CLAIRE, SYLVIE, JEAN-FRANÇOIS, MARIE-ANGE, SONIA, GABRIEL, JULIE, EMILIE, LAURE, BERTRAND, PAUL, ISABELLE………

AVEC LE SOUTIEN DE

SYLVIE CHIRON (LA PHARMACIE DU VILLAGE)
EQUIPE SIMONE-SAGESSE (UNIVERSITE TOULOUSE MIRAIL)
LE COLLECTIF MIDI PYRENEES AUX DROITS DES FEMMES
SOS RACISME TOULOUSE MIDI-PYRENEES
PROCHOIX







Voir aussi:
- Décembre 2001 (Toulouse) - Maison des Homosexualités
Communiqué - Conférence de presse